Couv_Paris_ombre&lumiere

Tout commence à Paris et tout y finit aussi. Le parfum d’une nuit où s’étale la pleine lune. Un calme surnaturel succède aux pluies printanières. La ville ruisselle dans une brume perpétuelle.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Cette silhouette grotesque, désarticulée, qui gît dans cette rigole rubiconde ? Ce sang carmin qui court entre les pavés, s’échappant du promeneur imprudent pour qui Paris sera la fin d’un destin ? La façade avenante du Moulin se dessine dans le miroir d’une flaque d’eau. La foule semble absente, comme si le meurtre était une affaire commune dans la cité. La main de ce pauvre damné s’ouvre et semble toucher ce reflet zébré. Un signe accusateur, un dernier désir inassouvi ?

L’inspecteur Gueslin fit pivoter lentement la tête du défunt. L’air sombre, il donnait l’impression de lire dans ses yeux écarquillés l’identité du meurtrier. Un regard rapide sur les vêtements. Un provincial. Un de plus. Il prêta peu d’attention au débinage de l’acolyte du malheureux. Un simple compagnon de beuverie qui n’avait pu dissuader son compère de se frotter aux terreurs de Montmartre. C’est étonnant, cette manie des gens qui ont réussi à Paris de conseiller aux autres de rester en province ! Gueslin ne dit mot à ses collègues. Ceux-ci promenèrent leur regard méfiant sur le vieil inspecteur marginalisé.

L’affaire ne tardera pas à être relayée par la presse. Barbey d’Aurevilly y aurait vu la confirmation de sa maxime : « À Paris, lorsque Dieu y plante une jolie femme, le diable, en réplique, y plante immédiatement un sot pour l’entretenir. » L’ancien mentor de Craig Carter savait que les prostituées étaient les coupables. Il connaissait ces sirènes avenantes qui perdaient les jouvenceaux de petite vertu. Et il ne savait que faire pour les arrêter…

Joseph Gueslin regarda autour de lui et huma l’air comme un limier. Il ne réfléchissait plus et savait que déchiffrer cette ville, c’était interpréter son environnement. C’était s’approprier son architecture, écouter le chant des pierres et de tous les témoins muets de l’histoire de ses habitants. Il vivait ici depuis suffisamment longtemps pour maîtriser son langage. Par-delà ce fugitif reflet dans la flaque, il distinguait l’image de la ville : un théâtre d’ombres et de lumières, un opéra de vices et de vertus, une façade joyeuse cachant une arrière-cour en ruines. C’est à Paris que la providence est plus grande qu’ailleurs. C’est un nom auquel on ajoute deux lettres pour former le paradis. C’est pourtant à l’époque de l’inspecteur que la ville en est le plus éloignée…

Bienvenue dans l’antre des marionnettistes, dans les alcôves où se bâtit l’histoire de la France et de l’Europe. Bienvenue dans cette arène où il faut tromper, feindre et mentir pour espérer survivre…

 

PARIS, Ombres et Lumières est LE supplément qui explore les tréfonds et les éclats trompeurs de la capitale.

Il restitue les ambiances et vous révèle les intrigues les mieux cachées. Au-delà de sa vocation de guide du voyageur, c’est une radioscopie qui s’attache tant à la façade qu’à l’envers du décor. Au détour d’une ruelle borgne ou sous les lustres des salons les plus huppés, les joueurs côtoieront personnages de fiction et grandes figures historiques des années 1900.

L’ouvrage comporte tout le nécessaire pour mener ses propres parties et créer ses scénarios, que ce soit pour Crimes ou pour tout autre jeu se déroulant à la Belle Époque.

Contenu

  • Un guide du voyageur s’adressant aux joueurs (moyens d’enquête et de transports, éléments de vie quotidienne) et aux meneurs (intrigues, contexte et description des quartiers)
  • Des descriptions de dix lieux emblématiques allant du Père-Lachaise à l’Exposition universelle, recensant les sites, les personnages et délivrant leurs atmosphères
  • Une campagne combinant plusieurs machinations qui pourraient ternir la fête de l’Exposition, si vos joueurs ne parviennent pas à annihiler les ersatz de la Terreur anarchiste

Caractéristiques

  • Prix : 31€
  • ISBN : 978-2-9527466-3-2
  • Couverture souple couleur à rabats
  • 208 pages noir et blanc sur papier couché satiné
  • Cahiers cousus, dos carré-collé
  • 1ère impression à 750 exemplaires.
  • Epuisé chez le distributeur.

Téléchargement

DRYH_pages

Crédits

Idée originale et Direction éditoriale :
  • Yann Lefebvre
  • Christophe Chaudier
Textes :
  • Raphaël Andere
  • Yann Lefebvre
Maquette et graphismes :
  • Christophe Chaudier,
  • Yann Lefebvre
Illustration de couverture :
  • Greg Lowfé
Illustrations :
  • Pierre Charentus
  • Judicaëlle Live-lun
  • Greg Lowfé
  • Aurélie « Lili » Saulnier
  • Sylvain Soumille